dans

Turcs tués en Irak : Erdogan accuse les États-Unis de soutenir «les terroristes»

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé lundi 15 février les États-Unis de soutenir «les terroristes» après «l’exécution» selon Ankara de 13 Turcs en Irak aux mains des rebelles kurdes du PKK.

«Les déclarations des États-Unis sont déplorables. Vous dites ne pas soutenir les terroristes mais vous êtes bel et bien à leurs côtés», a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d’un discours.

La Turquie a accusé dimanche le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) d’avoir exécuté 13 de ses ressortissants, membres des forces de sécurité pour la plupart, qu’il retenait en captivité dans le nord de l’Irak depuis plusieurs années.

Selon le ministre turc de la Défense Hulusi Akar, des militaires turcs ont découvert 13 corps sans vie dans une grotte dans la région de Gara, dans le nord de l’Irak, où Ankara mène depuis mercredi une opération contre le PKK, un groupe qualifié de «terroriste» par Ankara et ses alliés occidentaux.

Le PKK a reconnu la mort d’un groupe de prisonniers, mais a réfuté la version d’Ankara, affirmant qu’ils avaient été tués dans des frappes aériennes turques.

Le département d’Etat américain a déclaré dimanche «déplorer» ces morts. «Si les informations sur la mort de civils turcs aux mains du PKK, une organisation classé terroriste, se confirment, nous condamnons ces actions dans les termes les plus forts», a-t-il ajouté dans un communiqué.

Les déclarations de M. Erdogan rejetant la condamnation américaine traduisent la méfiance d’Ankara envers Washington en ce qui concerne sa politique à l’égard des rebelles kurdes.

Si Washington considère le PKK comme une organisation terroriste, il n’en soutient pas moins des milices kurdes qui y sont liées en Syrie dans le cadre de la lutte contre le groupe Etat islamique (EI).

Ce soutien aux milices kurdes syriennes des YPG, qui a commencé sous l’administration de Barack Obama, est depuis plusieurs années au coeur des tensions qui plombent les relations turc-américaines.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Grève de la faim : hospitalisation d’un membre de la famille d’accueil d’un jeune Malien

Le Kremlin se dit «intéressé» par une conversation entre Elon Musk et Vladimir Poutine