dans

Réckya Madougou : l’ex ministre de Boni Yayi menace de porter plainte contre Whatsapp

Dans une publication sur sa page facebook, ce vendredi 26 février 2021, la Candidate recalée du parti «Les Démocrates» pour la présidentielle d’avril prochain, Réckya Madougou a dénoncé des intrusions indésirables et de l’espionnage dans son téléphone et menace de porter plainte contre Whatsapp.

Dans son adresse à ses compatriotes, Réckya Madougou dit avoir constaté, depuis quelques jours, des intrusions indésirables et de l’espionnage dans son smartphone. Des individus malintentionnés auraient installé des logiciels espions pour avoir accès aux données de son téléphone et surtout son compte whatsap.

«Déjà le 6 février 2021, un communiqué malencontreux de l’Union Progressiste s’est retrouvé sur mon statut alors que je n’y avais jamais rien posté auparavant. Un texte qui ne figurait même pas au préalable dans mon téléphone. Pathétique. Cette nuit, vers 2h du matin, ils ont franchi le rubicond après avoir lu mes messages en y extrayant un visuel que j’ai demandé à mon équipe de corriger. Ce visuel, ils l’ont extrait frauduleusement à distance de ma conversation Whatsapp avec les miens et l’ont mis en ligne sur mon statut Whatsapp», expliqué l’ex-ministre de l’ancien président Boni Yayi.

Face à cette situation d’insécurité totale, la candidate officielle aux fonctions de Président du parti «Les Démocrates» a demandé un audit de son téléphone et entend porter plainte à l’international contre Whatsapp qui, à l’en croire, «se chargera lui-même de retrouver ses hackers de nos téléphones».

Elle n’a pas manqué d’inviter les Béninois et notamment ses militants et sympathisants à protéger leurs smartphones des risques d’espionnage et de piratage en adoptant des mesures de précaution efficaces disponibles sur Internet.

Saisissant l’occasion, Réckya Madougou a également signalé la présence des véhicules suspects autour de sa résidence. «Ma résidence est sans cesse repérée par des véhicules de plaque officielle bleue. Ce matin déjà, ils étaient six», a-t-elle signalé avant d’inviter les Béninois à la mobilisation pour la restauration de la démocratie et de l’État de droit au Bénin.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Cour suprême britannique refuse le retour d’une épouse de djihadiste

L’ONU déplore la restriction des libertés en Russie et en Chine