dans

Présidentielle au Bénin : «Ce que j’ai vu est terrible», le maire de Savè, Denis Oba Chabi

Au moins une personne a été tuée par balle et plusieurs blessées jeudi au Bénin lors d’une intervention de l’armée pour disperser des manifestants protestant contre l’absence de l’opposition à la présidentielle de dimanche.

«Nous avons reçu un cas de décès par balle et six personnes blessées par balles», a affirmé à l’AFP José Godjo, le directeur du dispensaire de Boni, quartier de la ville de Savè, dans le centre du Bénin.

Des soldats sont intervenus dans la matinée à Savè pour déblayer les barrages montés depuis lundi par les protestataires sur la route principale.

Selon des témoins, les militaires ont d’abord fait usage de grenades lacrymogènes, puis «tiré en l’air» pour disperser les manifestants, avant de dégager la chaussée. Une journaliste de l’AFP a vu un militaire tirer en l’air avec une mitrailleuse montée sur un véhicule blindé.

«Les militaires sont arrivés» le matin, a expliqué à l’AFP le maire de la ville, Denis Oba Chabi. «On m’a informé qu’ils ont tiré à balles réelles et qu’il y avait des blessés. Alors j’ai pris mon véhicule pour venir au dispensaire, et ce que j’ai vu est terrible. De mes yeux, j’ai vu trois blessés par balles, et une personne qui a trépassé», a-t-il raconté.

Dans l’après-midi, Savè avait des airs de ville-fantôme. Les habitants étaient cloîtrés chez eux et seuls les militaires étaient deployés dans les rues.

La localité de Parakou (Nord) a également retrouvé son calme après des protestations dans la matinée. Aucune manifestation n’a été signalée à Porte-Novo et Cotonou, capitales administrative et politique.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bénin : affrontements entre populations et armée, le gouvernement réagit

Mali : le Danemark annonce l’envoi d’une centaine de forces spéciales pour 2022