dans

OMC : «Biden ne s’opposera pas à la candidature d’Okonjo-Iweala», dit Utomi

Le plus éminent économiste politique, le professeur Pat Utomi, a déclaré que la nouvelle administration du président élu américain, Joe Biden, ne s’opposera pas à la candidature du Dr Ngozi Okonjo-Iweala dans la course au poste de directeur général de l’Organisation mondiale du commerce.

Utomi, qui a déclaré cela dans une interview exclusive avec The Punch lundi, a déclaré que Biden avait fait preuve de multilatéralisme et, en tant que tel, favoriserait l’inclusion.

«Les États-Unis sous une présidence Biden seront plus multilatéralistes qu’unilatéralistes. L’attitude vis-à-vis de l’OMC sera légèrement différente. Je ne vois pas l’administration Biden s’opposer au leadership de Ngozi Okonjo-Iweala de l’organisation», a-t-il déclaré.

Biden, qui occuperait la Maison Blanche à partir de mercredi après son inuaguration, a formé le cabinet le plus racialement diversifié de l’histoire par un président américain. Le démocrate a également nommé au moins trois Nigérians-Américains dans son cabinet, un développement phénoménalement sans précédent.

Les principaux ambassadeurs de l’OMC dirigés par l’ambassadeur de Nouvelle-Zélande David Walker avaient proposé Okonjo-Iweala, l’ancien ministre nigérian des Finances, comme le meilleur candidat pour le poste, mais les États-Unis sous le président sortant Donald Trump s’étaient opposés à son émergence en tant que directrice générale de l’OMC. La présidence Trump a plutôt préféré le ministre sud-coréen du Commerce, Yoo Myung-hee, pour ce poste.

Le processus de sélection entre les deux candidats finaux a été encore bloqué lorsque les autorités néo-zélandaises ont imposé un nouveau verrouillage pour freiner la propagation de l’infection à coronavirus au milieu de la deuxième vague de la pandémie.

Certains Nigérians ont depuis comparé l’opposition américaine sous la présidence de Trump à celle rencontrée par le chef de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, qui a également fait face à une intense hostilité de Washington avant sa réélection.

La percée d’Adesina, cependant, a été une source d’espoir pour beaucoup de ceux qui veulent qu’Okonjo-Iweala décroche le premier poste.

Utomi a également exprimé son optimisme quant au fait que l’ancien chef de la Banque mondiale obtiendrait le poste à l’OMC. «La personne coréenne s’est déjà retirée et cela fait partie du dilemme. Ngozi Okonjo-Iweala est le seul candidat pour le moment à moins qu’ils ne disent recommencer ou quelque chose comme ça. Mais regardons et voyons», a-t-il noté.

Entre-temps, le gouvernement fédéral avait déclaré qu’il tendait actuellement la main aux États-Unis et aux autres membres de l’OMC pour éliminer tous les goulots d’étranglement à l’émergence d’Okonjo-Iweala en tant que directeur général de l’organisation.

L’ancienne ministre de 66 ans avait également déclaré qu’elle restait convaincue de devenir la première femme africaine et la première directrice générale des 25 ans d’histoire de l’OMC malgré le «hoquet».

Okonjo-Iweala siège au conseil d’administration de Twitter, en tant que président de l’alliance du vaccin GAVI ainsi qu’en tant qu’envoyé spécial pour la lutte contre le Covid-19 de l’Organisation mondiale de la santé.

Une décision finale serait prise par les 164 États membres de l’OMC quant à savoir qui deviendra le prochain DG de l’organisation mondiale du commerce et de règlement des différends. Le conseil devrait se réunir peu de temps après l’inuaguration de Biden le 20 janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tiffany Trump annonce ses fiançailles avec son fiancé d’origine nigériane Michael Boulos

«On se souviendra de Buhari comme Trump» avoue l’ancien gouverneur Ayodele Fayose