dans

Metz : 20 ans de prison pour le meurtrier d’un paraplégique

gavel and soundblock of justice law and lawyer working on wooden desk background

Un marginal de 49 ans a été condamné mercredi 17 février par la Cour d’assises de la Moselle pour meurtre sur personne vulnérable: en juillet 2017, il avait étouffé une de ses connaissances, un homme paraplégique, après une dispute alcoolisée, avant de se débarrasser du corps. La condamnation est inférieure aux réquisitions du parquet, qui avait demandé trente ans de réclusion criminelle.

La Cour a néanmoins accompagné la peine de prison de plusieurs mesures complémentaires: un suivi socio-judiciaire de dix ans, une obligation de soins et une interdiction de fréquenter les débits de boissons, sous peine de cinq années d’incarcération supplémentaires.

L’avocat de la famille de la victime, Me Thomas Hellenbrand, a jugé la décision «satisfaisante», soulignant l’équilibre trouvé entre la gravité des faits, «un crime de sang sur personne vulnérable», et la persistance d’une «forme d’espoir pour l’accusé».

Ce dernier avait prononcé des aveux dès sa garde à vue. Il avait évoqué une dispute sur fond d’alcool, et avait reconnu avoir fait chuté sa victime, qui se déplaçait en chaise roulante, l’avoir étouffée dans un sac, puis avoir brulé le corps avant de le dissimuler.

Les faits remontent au 30 juillet 2017. Dès le lendemain, la soeur de la victime avait signalé sa disparition et les services de police de Freyming-Merlebach (Moselle) avaient ouvert une enquête.

Le corps avait ensuite été retrouvé, putréfié, le 3 août 2017. Les investigations avaient alors été confiées au SRPJ de Metz. Avant son placement en détention, l’accusé s’était confié à des tiers: «j’ai fait une connerie, je me suis embrouillé avec A. parce qu’il a mal parlé de ma soeur, après je l’ai tué».

Avant son passage aux assises, l’accusé présentait un casier judiciaire lourd de 15 condamnations, notamment pour des violences aggravées et des agressions sexuelles. Il avait fait l’objet d’un placement sous curatelle renforcée.

Au cours de l’enquête, un expert psychologue avait décelé «un niveau d’intelligence dans les limites de l’insuffisance intellectuelle légère».

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nétanyahou parle pour la première fois à Biden depuis son arrivée à la Maison-Blanche

LdC : Cristiano et la Juventus s’inclinent devant Porto, Haaland et Dortmund gagnent à Séville