dans

L’Arabie saoudite aurait intercepté un drone armé lancé par les rebelles du Yémen

L’Arabie saoudite a dit avoir intercepté dimanche un drone armé lancé vers le royaume par les rebelles du Yémen voisin, au lendemain de l’annonce par Washington de son intention de retirer les Houthis de sa liste des groupes «terroristes».

La coalition militaire sous commandement saoudien «a intercepté et détruit ce (dimanche) matin un drone armé (…) délibérément lancé par la milice terroriste des Houthis pour viser des civils et des infrastructures civiles dans le Sud» du royaume, affirme le porte-parole de la coalition Turki al-Maliki, dans un communiqué diffusé par l’Agence de presse officielle saoudienne, SPA.

Les Houthis, soutenus par l’Iran dans la guerre qu’ils mènent contre le gouvernement yéménite appuyé depuis 2015 par la coalition menée par Ryad, n’ont pas revendiqué le lancement du drone dans l’immédiat.

Ce dernier survient alors que le secrétariat d’État américain a formellement notifié le Congrès vendredi de son intention de retirer les rebelles yéménites de sa liste des groupes «terroristes», à laquelle ils avaient été ajoutés à la fin du mandat de Donald Trump.

Les organisations humanitaires étaient opposées à cette désignation, craignant qu’elle ne mette en danger leur travail dans un pays où la majorité de la population dépend de l’aide humanitaire, notamment dans le Nord largement contrôlé par les rebelles.

Le président Joe Biden avait annoncé jeudi la fin du soutien américain à la coalition militaire dirigée par l’Arabie, qui est depuis des mois la cible d’attaques répétées des rebelles.

La guerre au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés, selon des organisations internationales, et provoqué la pire crise humanitaire au monde, d’après l’ONU.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

«Pourquoi le Nigéria travaillera avec l’OMS pour fournir des vaccins», Buhari

France : un étudiant tchadien écope deux ans de prison à Nancy