dans

Covid-19 : l’Europe reconnaît «des risques rares» de complications pour AstraZeneca

Buenos Aires, Argentina - November 27: Astrazeneca Covid -19 vaccine vial and injection syringe isolated on white background. 3d illustration.

Alors que la pandémie a fait plus de 2,87 millions de morts dans le monde dont 97.000 en France, la course contre le virus à l’aide des vaccins s’intensifie. Si certains pays comme le Royaume-Uni, les États-Unis ou Israël, approchent de l’immunité collective, d’autres peinent à avoir accès aux précieux flacons, à l’instar du Venezuela ou de l’Inde.

La moitié des quelque 680 millions de doses administrées dans le monde l’ont été dans des pays à «revenu élevé» au sens de la Banque mondiale (16% de la population de la planète), d’après un comptage de l’AFP à partir de données officielles.

AstraZeneca : un lien avec des caillots sanguins rares

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a reconnu pour la première fois mercredi 7 avril que le vaccin AstraZeneca pouvait provoquer chez certaines personnes des problèmes sanguins très rares. Ce «lien possible» justifie selon elle que le risque soit mentionné dans la notice du vaccin.

Aucun facteur de risque spécifique comme l’âge, le sexe et les antécédents médicaux n’a été identifié, a noté la directrice exécutive de l’EMA, Emer Cooke. «Une explication plausible de ces effets secondaires rares est une réponse immunitaire au vaccin», a-t-elle ajouté, rappelant que celui-ci est «très efficace» et «sauve des vies». Les bénéfices restent donc supérieurs aux risques pour la population générale, a insisté ‘autorité sanitaire.

Le comité scientifique supervisant la campagne de vaccination au Royaume-Uni a, lui, recommandé de limiter l’usage d’AstraZeneca aux plus de 30 ans, après le signalement dans le pays de 79 cas rares de caillots sanguins, dont 19 décès.

La Belgique a décidé de réserver l’utilisation d’AstraZeneca aux plus de 55 ans tandis que l’Italie et l’Espagne aux plus de 60 ans.

Alors qu’Amnesty International a dénoncé le «quasi-monopole» des pays riches dans l’accès à l’immunisation, le Chili a approuvé mercredi 7 avril l’utilisation en urgence du vaccin chinois CanSino Biologics contre le coronavirus, le quatrième vaccin approuvé par le gouvernement du pays frappé par une violente deuxième vague de la pandémie, a rapporté l’Institut de santé publique (ISP).

La Bavière a elle franchi le pas vers le vaccin russe Sputnik-V avec lequel elle a négocié un «contrat préliminaire» en vue de recevoir prochainement 2,5 millions de doses, sous réserve de son approbation par le régulateur européen.

L’Amérique du Sud toujours sous haute tension

Au lendemain d’un nouveau record de 4195 morts enregistrés en 24 heures, le président Jair Bolsonaro a écarté tout «confinement national», malgré les recommandations de nombreux spécialistes et d’un institut de santé de référence.

Le Pérou a lui aussi franchi un nouveau record de mortalité avec 314 décès liés au Covid-19 en 24 heures, le chiffre le plus élevé depuis le début de l’épidémie. Face à une troisième vague galopante rythmée par le variant brésilien, certains pays du continent peinent à accéder aux vaccins, à l’instar du Vénézuela.

Son ministre des Affaires étrangères, Jorge Arreaza a affirmé, que sans les sanctions économiques dont il fait l’objet, le pays aurait déjà acheté les vaccins anti-Covid dont il a besoin.

Si l’Argentine est le pays qui a vacciné le plus sur le continent, notamment à l’aide des doses russes Sputnik-V, le président Alberto Fernandez a instauré un couvre-feu pour trois semaines à partir de vendredi prochain. Une décision inédite pour faire face à l’augmentation exponentielle des contaminations.

Le tournoi de Roland-Garros reporté d’une semaine

Au moment où la France commence la production de vaccins sur son sol avec la mise en bouteilles de doses Pfizer/BioNTech par le groupe Delpharm en Eure-et-Loir, le tournoi de Roland-Garros, qui devait se dérouler du 23 mai au 6 juin, a été reporté d’une semaine afin de permettre aux organisateurs d’accueillir un nombre plus important de spectateurs si les restrictions sanitaires liées à la pandémie de coronavirus sont allégées.

L’Ontario et le Qatar se reconfinent

L’Ontario, province la plus peuplée du Canada, ordonne à ses résidents de rester chez eux à partir de jeudi et ferme ses commerces non essentiels pendant quatre semaines pour contrer la troisième vague de Covid-19.

Même résiliation pour le Qatar, qui entre à partir de vendredi dans un nouveau confinement strict, avec l’interdiction des activités en extérieur sauf pour des courses essentielles et aller au travail, afin d’endiguer la hausse des contaminations et des décès dus au coronavirus.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Joe Biden fera des annonces jeudi sur la limitation des armes à feu

Mike Pence publiera ses mémoires en 2023, un an avant la présidentielle américaine