dans

Au moins quatre casques bleus meurent dans une attaque au Mali

L’attaque a été attribuée à des djihadistes et les victimes appartenaient au contingent tchadien déployé à Aguelhok, dans le nord-est du Mali.

Quatre casques bleus de l’Organisation des Nations unies (ONU) ont été tués, vendredi 2 avril, dans une attaque attribuée à des djihadistes à Aguelhok, dans le nord-est du pays.

«Les casques bleus ont vaillamment repoussé une attaque complexe perpétrée par plusieurs terroristes lourdement armés (…). Un bilan provisoire fait état de quatre casques bleus décédés et de blessés», a déclaré la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) dans un communiqué.

Une source au sein de la Minusma a précisé à l’Agence France-Presse qu’il s’agissait de membres du contingent tchadien déployé dans cette localité située à environ 200 km de la frontière algérienne.

Depuis 2013, l’ONU a déployé plusieurs milliers de soldats afin d’assurer la stabilité du pays et de combattre les groupes djihadistes sur le territoire.

La Minusma avait estimé, le 30 mars, que l’armée française avait bien commis une bavure lors d’un raid dirigé contre des djihadistes près de Bounti en janvier, qui avait fait 19 morts parmi des civils réunis pour célébrer un mariage.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le nouveau président du Niger, Mohamed Bazoum, investi en pleine crise

Coronavirus : testé négatif au Covid-19 au Bénin, voici le résultat du test de Jodel Dossou en France