dans

Affaires Réckya Madougou : un juge béninois fait des révélations sur la CRIET

Dans un entretien accordé à Rfi, un juge démissionnaire de la Criet a mis en cause l’indépendance de cette Cour de Répressession des Infractions Économiques et du Terrorisme dans le dossier Réckya Madougou.

Le juge béninois Essowê Batamoussi affirmé que la cour a reçu des ordres du pouvoir politique pour la placer, il y a un mois maintenant en détention provisoire, elle qui est poursuivie pour association de malfaiteurs et financement de terrorisme.

«Le juge que je suis n’est pas indépendant comme cela se devait d’être. Toutes les décisions que nous avons été emmenées à prendre l’ont été sur pression. Je citerai la dernière. Celle qui a vu le placement de dame Reckya Madougou en détention. Dans ce dossier, nous avons été donc sollicité par la chancellerie, car le dossier ne comportait aucun élément qui pouvait nous décider à la mettre en détention. Ce n’était pas la première fois. Il y a eu pas mal de dossiers ou nous avons reçu les instructions de la chancellerie.», a t-il déclaré.

A l’en croire, les juges de la Criet ne sont pas libres et reçoivent des ordres. «Je ne suis pas politicien et moi je ne parle que de ma maison justice. Ce que je dénonce, c’est pour aider un temps soit peu les collègues qui y sont actuellement et qui sont sous pression et amener le peuple à savoir qu’ils n’agissent pas de leur propre gré et qu’ils ont la pression du pouvoir et essayer de nous comprendre.»

Arrêtée le 03 mars 2021 après un meeting politique, Réckya Madougou a ensuite été placée sous mandat de dépôt le 05 mars après son passage devant le juge des libertés et de la détention de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).

La candidate recalée du parti Les Démocrates à la présidentielle de 2021 est notamment poursuivie pour «financement de terrorisme».

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le président du Conseil européen apporte le soutien de l’UE à la Libye

Turquie : dix amiraux à la retraite arrêtés pour avoir critiqué un projet du président Erdogan