dans

04 raisons de faire l’amour les soirs : c’est la science qui parle !

Le sexe ne devrait jamais être une corvée. Au contraire, il présente tellement d’avantages, preuves à l’appui ! Merci, madame la science pour ces quatre raisons de faire l’amour tous les soirs.

Faire l’amour, on le sait c’est bon pour le moral. Souvent, on ne se fait pas prier pour succomber au «plaisir de la chair«, mais il faut savoir que c’est aussi très bon pour la santé ! Voici 04 raisons de le faire encore plus.

Le sexe vous évitera l’aspirine

Si le «j’ai la migraine» est connu comme le prétexte de toutes celles et ceux qui ont la flemme de se déshabiller, celui-ci ne tient pas la route d’un point de vue scientifique.

En effet, juste avant l’orgasme, le cerveau libère des endorphines. Ceux-ci calment les terminaisons nerveuses responsables de la douleur et peuvent soulager les maux de tête mais aussi certaines douleurs liées à l’arthrite, par exemple.

Le sexe est un atout minceur

Avoir des relations sexuelles est une activité physique comme une autre qui permet, si l’on y met beaucoup d’ardeur, de perdre jusqu’à 50 calories tous les quarts d’heure – soit un peu moins seulement qu’une demi-heure de surf sur de petites vagues ! Et comme pour le sport, faire l’amour permet de se libérer de ses toxines.

Le sexe met fin aux insomnies

Au lieu de compter les moutons, caressez celui ou celle qui occupe l’autre moitié du lit. L’acte sexuel a des vertus relaxantes qui peuvent venir à bout de l’insomnie en libérant le corps des tensions et en détendant les muscles. Le corps sécrète alors des hormones comme la sérotonine et l’ocytocine et diminue également la production de cortisol, l’hormone du stress.

Le sexe est un aide-mémoire

Avoir un rapport sexuel est également favorable à la préservation de la mémoire, car cela stimule la production de neurones. Une bonne façon de limiter son risque de souffrir de déclin cognitif !

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Décurité et Conflits. Attaque dans l’est du Faso : au moins 8 morts dont 3 gendarmes

Ebola en Guinée : des femmes bloquent l’accès à leur village au personnel de santé